José Raymond

José Raymond, auteur passionné de médiéval-fantastique,
nous fera l’honneur d’être présent pour la première fois à Médialopolis
en dédicace pour nous présenter plusieurs de ses œuvres !

« Je suis né sur le territoire de Belfort le jour du débarquement en Normandie, mais en 1972 (le 06 juin, quoi). Je ne garde toutefois aucun souvenir de la ville où Bartholdi sculpta son célèbre lion, puisque mes parents ont déménagé lorsque j’avais six mois, afin de gagner les Vosges. Ce fut donc au cœur des forêts de sapins que j’eus la chance de passer les six premières années de mon existence. Dès cette période, j’ai ressenti un fort engouement pour le passé et plus particulièrement pour le Moyen-Age et les retentissants exploits des chevaliers, ce qui m’amena à décider d’une carrière d’archéologue dès mes vertes années.

Contrairement à beaucoup d’autres adolescents, j’échappai au phénomène de bandes et aux deux-roues : c’est dans les livres que je trouvai l’aventure. Lecteur éclectique, je fréquentai assidûment les écrits de J.R.R. Tolkien, d’Homère, de Victor Hugo. Parallèlement et pendant 17 années, je pratiquai les jeux de rôles, le plus souvent en tant que Maître du Jeu et, donc, créateur d’histoires. A cela, il faut ajouter la pratique de divers arts martiaux ainsi que deux années d’escrime médiévale : comme vous ne manquerez pas de vous en rendre compte à la lecture de mes livres, ces éléments de mon passé influent assez nettement sur mon écriture actuelle.

Fidèle à mon idéal de jeunesse, je suivis à Lyon le cursus d’Histoire de l’Art et Archéologie jusqu’à son terme, pour finalement constater que la réalité de l’archéologie ne correspondait pas à ce que j’espérais, : en fait, chaque pas effectué en direction de la véracité scientifique m’éloignait un peu plus de mes véritables centres d’intérêt. Ajoutez à cela les reproches constants à propos de mon style, jugé « trop littéraire » (j’ai du mal à saisir ce que cela peut bien vouloir dire, mais passons) et vous comprendrez mieux que j’ai décidé de m’engager résolument dans l’écriture.

En 2005 fut publié L’Autre et le Néant, aux éditions de la Société des Écrivains,  un recueil de nouvelles de Science-Fiction (Philip K. Dick est l’un de mes « Pères fondateurs », si je puis dire, aux côtés de Terry Pratchett et J.R.R. Tolkien).

 A partir de 2006, j’ai formé le désir de revenir à mes premières amours (à savoir le médiéval-fantastique) et ai commencé le travail sur la saga de Soren Dajymo, dont Une ombre plus noire que la nuit est le premier volume. Après avoir reçu le « prix 2012 du meilleur roman de la Vague des Livres en Beaujolais », ce premier tome a été suivi de trois autres volumes. Le cinquième opus de la saga (« Le fléau d’Aposphir » devrait paraître en septembre 2017).

Aujourd’hui, je travaille en Saône-et-Loire, en tant qu’archiviste municipal, consacrant l’intégralité de mes loisirs à la poursuite de mes écrits. »

Vous pouvez retrouver son travail sur sa page Facebook, également sur son site web, et pour finir sur son blog !