-

Patron : Veste Watson de Papercut

by Ludwyn 0 Comments

Aujourd’hui, test du patron de la veste Watson de Papercut !

Quand j’ai vu le patron, j’étais sceptique : La veste était magnifique mais allais-je la mettre tous les jours ? Finalement, je ne la quitte plus !

Le patron est un peu cher sur le site de Papercut, heureusement on le trouve beaucoup moins cher sur Fifijolispois. L’emballage est joli et surtout les explications sont très faciles à comprendre et à traduire, je ne suis pas douée en anglais mais c’est devenu un plaisir de traduire les patrons de Papercut. Le patron demande 2m80 de laine et 1m70 de doublure mais on peut facilement changer le plan de coupe et gagner prés d’un mètre sur la laine et 30 à 50cm sur la doublure.

Je l’ai réalisé en 2 jours et demi tout au plus, en prenant bien une demi journée de coupe, car cette veste possède 17 pièces différentes, dont certaines à recouper dans le thermocollant. En plus d’un grand nombre de pièces, l’étape de coupe est longue car la laine est épaisse et on a vite la main en compote.

J’ai bien pris soin d’épingler mes pièces de patron sur chaque pièce coupée car le patron est si bien fait qu’il y a de légères différences entre les pièces, on se retrouve ainsi avec un col et un sous-col très peu différent et on risque vite de s’emmêler les pinceaux. J’ai donc laissé mes pièces de patron sur mes pièces de tissu et je ne les ai enlevé qu’au moment où j’attaquais la pièce de tissu en question, cela m’a permis d’éviter quelques erreurs.

La réalisation est facile, la seule difficulté provient du montage des épaules, il suffit d’épingler pour savoir dans quel sens placer la cape et de retourner pour vérifier le rendu avant d’assembler. Je conseille un double entrainement avec le pied de biche ou une machine adaptée, la laine est assez épaisse par endroit.

 
 

J’ai opté pour une doublure fermée à la machine et non à la main : Je trouve cela plus discret car caché dans la manche et plus résistant qu’à la main. J’ai fait 2 vestes Watson et j’ai constaté sur la première que la doublure de la cape ressortait, donc pour la seconde, j’ai fait une couture morte sur la doublure de la cape. Je n’ai pas recoupé les marges de couture, j’ai bien repassé et j’ai fait un point de chausson à l’intérieur pour bien maintenir la doublure vers le haut. Résultat parfait !

J’ai aussi coupé les marges de couture de l’encolure avant de coudre à 5mm, on se retrouve sinon avec 6 épaisseurs de laine dont certaines triplées (le double entrainement est béni à cet endroit), et, lorsque j’ai coupé à la main sur la première veste que j’ai faite, j’ai eu beaucoup de mal à couper, une main rouge et plusieurs coups de ciseaux ont failli partir dans la veste.

Pour le rendu final, j’en suis très contente, la Watson me va parfaitement. Plusieurs amies n’ayant pas toutes la même morphologie l’ont essayé et le verdict est plus que bon : Cette veste est sûrement comme le jean de 4 filles et un jean, elle est magique et va à tout le monde. De plus, j’ai des compliments la concernant à chaque fois que je la porte !

Quant au confort, elle est très agréable, je regrette juste de ne pas avoir fait attention à mon choix de tissu, ma laine gratte la peau. Heureusement, ce n’est pas une veste que l’on porte à même la peau, d’autant plus que la laine donne très chaud, je la porte donc qu’en temps très froid. Moi qui suis frileuse, j’ai même vite trop chaud avec cette veste !

Coût des matières : Environ 70€ pour ma part, j’ai eu la chance de trouver la laine en coupon.

Temps de travail : 2 jours et demi

Difficulté : 3 Stars (3 / 5) 

Points positifs :

  • Le modèle, original et joli
  • Une veste, ça change
  • La couture est un vrai plaisir
  • Les explications simples

Points négatifs :

  • La coupe longue et plan de coupe à revoir
  • La doublure de la cape qui ressort
  • Le prix

Les idées de modifications : J’ai pu voir de très jolis boutonnières passepoilée et des boutons recouverts sur pas mal de veste Watson, comme sur celle de Tilly sur son blog. On peut facilement modifier le col pour le rendre pointu, voire le supprimer pour une encolure ronde. J’ai aussi eu une proposition de poches, qu’on pourrait placer dans la couture ou carrément sur le coté avec des poches passepoilées.

Pour finir : La veste Watson est un modèle sur, agréable à coudre à et porter. Quelques modifications peuvent être nécessaire, notamment sur le plan de coupe pour économiser son tissu et sur la doublure de la cape. On regrettera juste son prix additionné aux prix des matières assez élevée, surtout qu’on a rarement plus d’un ou deux manteaux dans son dressing. Cependant, vu l’originalité et la qualité du patron, on peut se permettre de craquer.

Qu’en pensez-vous ?

Leave a reply

Your email address will not be published.