-

Lexique couture

by Ludwyn 2 Comments

Un petit lexique de couture pour comprendre ce que je raconte ! Vous trouverez facilement des lexiques sur le net, mais j’essaie d’apporter à celui-ci des mots plus complexes, notamment pour le patronage. Je l’ai trié par ordre alphabétique, sinon vous pouvez utiliser la fonction recherche avec CTRL + F. N’hésitez pas à me proposer d’autres mots s’il en manque =)

Aiguille : Les aiguilles peuvent être main ou pour machine à coudre. Elles peuvent être différentes selon la marque de la machine à coudre et possèdent différentes fonctions et tailles. Les fonctions sont le plus souvent liées à des tissus particulier, tels que le jersey, extensible ou le cuir, épais et dur. Les tailles sont à différencier selon l’épaisseur du tissu, ainsi on utilisera une petite taille pour un tissu fin, une grande taille pour un tissu épais. Parfois certaines aiguilles machines sont particulières, telles que l’aiguille double qui permet de faire une couture double droite et parallèle sur le dessus et un zig zag en dessous.

Assembler : Piquer, coudre les parties ensemble

Base (de patrons) : Lorsqu’on patronne une jupe, un haut ou un pantalon, on part d’une construction de base. On utilise les mesures pour reproduire la construction à bonne taille et on obtient une jupe par exemple. Ces patrons sont les bases et on les modifie ensuite (en ajoutant des plis, en déplaçant des pinces…) pour obtenir la jupe que l’on souhaite.

Bâtir : Assembler deux pièces ensemble avec un grand point, généralement à la main, afin de faciliter le passage à la machine ou pour l’essayage. Peut aussi s’appeler faufiler.

Biais (tissu) : Diagonale du tissu, l’angle à 45° entre le fil de chaîne et le fil de trame du tissu. Cette diagonale peut être utilisé dans les pièces ayant besoin d’extensibilité, de souplesse.

Biais : Bande de tissu coupé dans la diagonale du tissu, permettant au tissu d’être plus extensible et de se déformer. Le biais est utilisé pour border des tissus, et peut être pré-plié.

Bord brut : Bord du tissu non terminé, qui s’effiloche.

Boutonnière : Trou permettant le passage d’un bouton. Afin que les bords du tissu ne s’effilochent pas il faut réaliser un point de boutonnière.

Canette : Bobine de forme particulière, fournie avec la machine que l’on remplit avec la machine et se place sous la plaque, souvent dans un boitier à canette. C’est le fil de dessous de la machine, le fil de dessus étant la bobine de fil. Il existe différentes formes de canette selon la marque de la machine à coudre.

Coucher la couture : Placer les marges de couture vers un côté (souvent précisé) au fer à repasser.

Coulisse : Tube crée entre deux épaisseur de tissu, permettant de passer quelque chose à l’intérieur, tels qu’un cordon ou un élastique.

Couture morte : Couture couchée et maintenu par une surpiqûre. Ainsi la couture est couchée d’un coté, puis on fait une surpiqûre à 1mm de la couture sur la le côté où la couture est couchée. Cela permet un maintien, elle est souvent réalisé dans des enformes ou des parmentures.

Cranter : Réaliser une encoche dans le tissu avec la pointe des ciseaux. Elle peut servir à l’assemblage de deux pièces (on superpose ainsi les deux crans) mais aussi pour permettre à une pièce de se retourner correctement, notamment dans les courbes. On peut aussi cranter durant la couture, notamment pour assembler un angle interne et un angle externe.

Décatir : Décatir le tissu est l’action de repasser le tissu avant de le travailler avec beaucoup de vapeur afin d’enlever l’apprêt qu’il contient.

Dégarnir : Couper les surplus de couture à 2mm de la couture afin qu’un angle ou une courbe se retourne correctement.

Double entrainement : Le double entrainement est une fonction intégrée à la machine ou à un pied de biche qui permet d’entraîner mieux le tissu, ainsi l’entrainement du tissu se fait par les griffes de la machine mais aussi par le double-entrainement (par pied de biche ou intégré à la machine). L’entrainement se fait donc sur le dessous (griffe) et le dessus (double entrainement) du tissu, permettant d’avancer mieux les tissus épais.

Droit fil : Dans un tissu tissé, il existe des fil horizontaux et des fils verticaux. Le droit fil est le fil vertical, parallèle à la lisière, est le plus résistant des fils. Il sert à garder un sens au tissu et permet au vêtement un beau tombé, il est donc indiqué sur les pièces de patron et doit donc être appliqué à la coupe.

Effilocher : Lorsqu’un bord du tissu n’est pas terminé, les fils du tissu s’esquintent et le tissu se délabre. Si les bords ne sont pas fini, les coutures d’un ouvrage et l’ouvrage en lui-même peuvent se délabrer.

Elastique : Ruban contenant des fils extensibles de caoutchouc, est donc très extensible. Il peut y avoir différents élastiques, de tailles différentes, plus ou moins élastiques. Les élastiques pour lingerie sont très différents de ceux utilisés pour le vêtement.

Embu : Lors de l’assemblage de deux pièces, il se peut que l’une d’entre elle soit plus grande que l’autre. On parle alors de gérer un embu, car il faut assembler les deux pièces en tirant sur la plus courte et en donnant du mou sur la plus longue afin d’assembler ces deux pièces sans qu’aucune ne dépasse en début et fin de couture. L’embu peut être dû à une courbe du patron (par exemple sur les manches) ou parce qu’une des deux partie s’est détendue.

Enforme : L’enforme est une doublure qui ne prends pas tout le vêtement, ainsi on parlera d’enforme lorsqu’il n’y a par exemple que le col et les emmanchures qui sont doublés. Il s’agit donc de petites parties reprenant la même forme que le col ou l’emmanchure. L’enforme n’est pas une parmenture car elle ne contient pas de système de fermeture (boutons, fermeture à glissière…).

Entoilage : Tissu tissé contenant ou non sur une des faces de la colle qui fond à la chaleur. Il peut donc s’appliquer en thermocollant ou en cousant l’entoilage au tissu. Il est utilisé pour rigidifier certaines pièces (cols, poignets…) pour obtenir un maintien ou pour consolider. Il s’applique au fer à repasser ou se couds sur l’envers des pièces et peut être plus ou moins rigide.

Envers/Endroit : Chaque tissu possède un endroit et un envers. On coupe sur l’envers et on pique généralement endroit d’une pièce contre endroit d’une autre pièce (sauf si cela est précisé autrement). Il est parfois difficile de différencier l’endroit de l’envers, l’envers présente souvent de petits nœuds dans la lisère.

Epingler : Maintenir deux épaisseurs de tissu ensemble grâce à des épingles.

Faufiler : Assembler deux pièces ensemble avec un grand point, généralement à la main, afin de faciliter le passage à la machine ou pour l’essayage. Peut aussi s’appeler bâtir.

Fermeture à glissière : Dispositif permettant de fermer deux parties de tissus. Chaque côté du tisus possèdent des dents métalliques ou en plastique, le mouvement d’un curseur permet alors de les entrecroiser et dont de fermer les deux côtés ou au contraire de les ouvrir. Souvent appelé fermeture éclair mais ce nom est une marque.

Fermeture à glissière invisible : Fermeture à glissière particulière, qui une fois cousue est invisible. Elle paraît être une couture simple, on ne voit que le curseur.

Fil de bâti : Fil qui se casse facilement, qui sert uniquement à bâtir.

Fil de chaîne : Fil vertical du tissu, parallèle à la lisière, aussi appelé droit fil. Il est le fil le plus résistant du tissu.

Fil de fronce : Couture à longs points, sans point arrière ou noeud, avec une longueur de fil laissé en début et fin de couture. Une fois le fil de fronce tiré, le tissu se plisse et forme des petits plis, les fronces.

Fil de trame : Fil horizontal du tissu, perpendiculaire à la lisière.

Froncer : Former de petits plis pour donner un effet. Pour former ces petits plis, il faut coudre à longs points sans faire de point arrière et laisser une longueur aux fils de fin et de début de couture, puis refaire la même chose environ 1 cm plus loin, on appelle cela des fils de fronces. Tirez les fils en début et fin de couture, cela forme les fronces. Coudre ensuite au milieu des deux fils de fronces pour fixer les fronces, avec ou sans seconde couche de tissu.

Galon : Bande décorative pouvant être cousu pour ajouter une finition au vêtement.

Ganser : Finir le bord brut du tissu par un biais. Cela est utilisé dans les vêtements où l’on peut voir l’intérieur et qui ne sont pas doublé, comme les vestes d’été par exemple, afin d’apporter une finition au vêtement.

Gradation : Les patrons de base, et leurs modifications, sont construit en taille 38. Afin d’obtenir une plus large palette de tailles on trace les tailles supérieures et inférieures de la taille 38.

Griffes d’entrainement : Petite partie sur la plaque de la machine à coudre (sous le pied de biche), qui agrippe le tissu et permet de l’entraîner (et donc de l’avancer) durant la couture. Les griffes ont donc un mouvement durant la couture, elles se lèvent, avances et se baissent. Elles peuvent parfois être abaissées durant toute la couture, on parle alors de couture libre, le mouvement et l’entrainement du tissu étant à la charge du couturier.

Lisière : Une étoffe de tissu possède 2 côtés dont les bords ne s’effilochent pas, ce sont les extrémités du rouleau sur lequel le tissu était vendu. La lisière est toujours parallèle au droit fil, aussi appelé fil de chaîne, elle permet donc de repérer le droit-fil du tissu.

Longueur de point : Fonction d’une machine à coudre permettant de régler la taille de la distance entre deux points le long de la couture. Elle est essentielle sur une machine à coudre et permet de donner des effets, mais aussi de faire des fils de fronces. On dit qu’il faut 4 à 5 points sur un centimètre pour un point droit basique.

Marge de couture : Mesure entre la couture et le bord brut du tissu.

Ouvrir une couture : Séparer les marges de couture de chaque côtés au fer à repasser.

Parmenture : Pièce cousue en doublure sur les ouvertures de vêtements, la parmenture comporte des boutons et boutonnières ou un système d’ouverture (Fermeture à glissière, velcro…). Sinon, il s’agit d’une enforme.

Passepoil : Bande de tissu replié contenant à l’intérieur un cordon qui lui donne du relief. Le passepoil est appliqué entre deux tissu pour un effet de finition une fois retourné.

Pied-de-biche : Petite partie de la machine à coudre qui appuie sur le tissu. Il existe des tas de pied de biche différents et il peut donc être enlevé et remplacé.

Pied-de-biche boutonnière : Pied-de-biche permettant de réaliser une boutonnière. Il peut-être de deux formes différentes selon si la machine fait le point de boutonnière en 1 temps ou en 4 temps (voir point de boutonnière).

Pied-de-biche fermeture à glissière : Pied de biche fin, dont on peut plaquer une fermeture éclaire sur le côté permettant de suivre la fermeture sans piquer dedans.

Pied-de-biche fermeture à glissière invisible : Pied de biche possédant 2 encoches sur le dessous, on cale donc les dents de la fermeture invisible dans une des encoches pour que l’aiguille pique au plus prés des dents, de manière à rendre bien invisible la fermeture.

Pince : Pli, en triangle ou losange, intégré dans le patron qui doit être piqué à la machine. Les pinces permettent de donner une forme au vêtement, un volume.

Piquer : Coudre au point droit

Plan de coupe : Plan indiquant l’emplacement des pièces sur le tissu, respecter ce plan permet notamment l’économie de tissu.

Point arrière (machine) : Fonction de la machine à coudre qui fait revenir le point vers l’arrière afin de le fixer, on l’utilise donc en début et fin de couture.

Point arrière (main) : Point à la main très solide. Sa solidité se caractérise par le fait que l’ont revient en arrière, faisait apparaitre sur l’endroit un seul fil, mais sur l’envers plusieurs fils permettant de consolider la couture.

Point de chausson : Point à la main invisible qui maintien deux épaisseurs ensemble. Il s’utilise surtout sur des tissus épais et sur des ourlets invisibles.

Point de bourdon : Point qui permet de finir les bords d’un tissu, les fils sont serrés les uns contre les autres, donnant un aspect esthétique. Utilisé le plus souvent pour finir des tissus qui se verront sur l’endroit de l’ouvrage.

Point de boutonnière : Point fait à la machine formant un rectangle, ou une forme de boutonnière particulière, avec des fils serrés les uns contre les autres. Il faut ensuite fendre le trou de la boutonnière. Ce point peut-être fait en 1 temps, il suffit alors d’enclencher la machine qui fait le point complet elle-même, ou en 4 temps, il faut alors changer de point pour le haut, bas, droite, gauche. Dans les deux cas, il nécessite un pied-de-biche boutonnière.

Point de surjet : Point qui permet de finir les bords d’un tissu, réalisé à la surjeteuse.

Point droit : Point de couture basique, le plus utilisé, qui permet de faire une couture en ligne droite.

Point zig zag : Point de couture qui permet de faire une couture en forme de zig zag. On l’utilise dans la lingerie, par décoration mais surtout pour surfiler le tissu.

Surfiler : Finir le bord brut du tissu par un point afin d’éviter qu’il ne s’effiloche. Il peut être finit à la surjeteuse (donc par un point de surjet) ou par un point zig zag. Peut aussi s’appeler surjeter.

Surjet : Point fait à la surjeteuse qui permet de finir le bord brut du tissu afin d’éviter qu’il ne s’effiloche.

Surjeter : Finir le bord brut du tissu par un point de surjet réalisé à la surjeteuse afin d’éviter qu’il ne s’effiloche. Peut aussi s’appeler surfiler.

Surjeteuse : Machine particulière permettant de raser le tissu et de réaliser un point de surjet. Permet parfois aussi de réaliser un point de bourdon.

Thermocollant : Tissu non tissé dont une des faces contient de la colle qui fond à la chaleur. Le thermocollant sert à rigidifier certaines pièces (cols, poignets…) pour obtenir un maintien ou pour consolider. Il s’applique au fer à repasser sur l’envers des pièces et peut être plus ou moins rigide.

Velcro : Aussi appelé « Scratch », il s’agit de deux bandes dont l’une mâle et l’autre femelle, qui s’accrochent ensemble par simple pression. On peut tout aussi facilement les séparer à la main. Elles peuvent être cousues ou collées.

Comments ( 2 )

  1. ReplyZeumoi
    Alors ça c'est cool ! Très clair et précis !
  2. ReplyZân
    Han, 7 ans de couture, et enfin j'apprends ce qu'est une enforme...

Leave a reply

Your email address will not be published.