Lors du salon de l’aiguille en fête en février 2015, j’ai complètement craqué sur un coupon de tissu de 50cm sur 50cm. Je ne savais vraiment pas quoi en faire jusqu’à ce que je tombe sur la tunique Diana de In-House Pattern !

J’ai donc fait mon col, la patte polo et mes poignets dans ce coupon, les doublure de la patte et du col sont faits dans un tissu fluide en polyesther. J’avais peur que les pièces ne passent pas dans le petit coupon argent mais tout est passé sans soucis et j’ai même pu faire une pochette avec la chute de tissu !

Le patron en lui-même est bien, tout est cranté et détaillé, rien ne manche à l’appel, bouton et boutonnière, milieu, pli… Il est simple, et même s’il y a beaucoup de pièces, on s’y retrouve facilement. L’imprimer en couleur est un plus : si les tailles sont marquées avec différents symboles (tirets, points etc…), elles sont aussi de couleurs différentes permettant de mieux s’y retrouver.

 

 

 

 

 

 

 

Point négatif, les tailles sont plutôt petites : jusqu’à une taille US 16 avec 87 de tour de taille, les personnes les plus fortes ne pourront pas forcément utiliser ce patron. Les personnes fines pourront en revanche en profiter, le patron commençant à 62 de tour de taille. Je trouve que la répartition des tailles n’est pas forcément la meilleure donc. En revanche plusieurs pièces de devant sont proposés pour des bonnets A à D, point souvent oublié, j’ai trouvé cela très pratique.

La coupe du tissu est simple, et est bien expliqué dans toutes les largeurs de tissus. La notification des endroits et envers de patron éviteront de se retrouver avec deux manches droites. J’avoue que j’ai modifié le placement de patron ayant fait mes finitions dans un autre tissu, mais le placement proposé est bon.

J’ai attaqué cette chemise et je l’ai fini en 1 jour à peine, mais ayant été sur-entraîné aux pattes indéchirables et autres poignets, je pense qu’un couturier amateur pourrait mettre une demi-journée de plus. Je l’ai trouvé très facile, seules les finitions du col, de la patte polo, de la patte indéchirable et du poignet peuvent poser problème. C’est cet aspect la du patron qui montre qu’il est fait pour un niveau intermédiaire, je ne le conseille pas à des débutants.

L’aspect le plus négatif selon moi sont les marges de couture : J’ai beau avoir été habituée à coudre avec le moins de marges possible (économie du tissu en industrie oblige !), le patron a des marges de couture réellement petites, celles utilisé dans l’industrie. Sauf qu’utilisé sur une machine industrielle, ça peut passer mais une machine familiale, même performante, c’est beaucoup moins pratique : 0,6 cm de marge pour le col c’est très fin. J’ai eu beaucoup de mal à retourner le col et à le surpiquer, j’ai fini par repiquer avec quelques millimètres en plus et magie, tout s’est fait tout seul. De même que le biais de la patte indéchirable, j’ai l’habitude de le travailler assez long de manière à recouper ensuite ce qui dépasse, la, il est tout juste.

Je n’ai pas lu et traduis les explications durant ma couture, comme dit au dessus, j’ai été habituée au montage des chemisiers. Cependant, les images sont claires et faciles à comprendre, et des tutoriels photos ont été mis en place sur le site de In-House Pattern. Les explications ont l’air plutôt bonnes et faciles à traduire. Quelques petites modifications comme les fronces dont je n’ai pas retirer les fils de fronces comme dit dans les explications, ou les poignets que j’ai monté directement sur la manche, mais il s’agit la d’habitudes, et non de rectifications ou d’améliorations. La patte est très jolie et très facile à monter, un peu différente d’une patte polo traditionnelle, ça change.

Le rendu final est très agréable à porter, je ne regrette pas d’avoir fait la doublure du col et de la patte dans mon tissu polyester : les paillettes argenté du petit coupon ne sont pas très agréables à même la peau. Je conseille donc un tissu bien fluide et doux. N’ayant pas envie d’avoir les boutonnières j’ai cousu directement les boutons sur les deux épaisseurs de la patte et des poignets et je peux l’enfiler sans soucis. Seul point négatif, le dos est un peu étroit et la patte s’ouvre lorsque j’écarte les bras, mais c’est dû à ma morphologie et non au patron.

Coût des matières : Environ 35€

Temps de travail : 1 jour et demi

Difficulté : 4 Stars (4 / 5) 

Points positifs :

  • Facilité à porter, peu importe la morphologie
  • Agréable à coudre avec quelques challenges
  • Le patron détaillé et disponible pour plusieurs bonnets
  • Les photos des explications et les tutos vidéos disponibles sur le site

Points négatifs :

  • Les marges de coutures trop faibles
  • Les tailles trop petites

Les idées de modifications : On pourrait facilement ajouter un col chemiser, mais cela impliquerais de patronner la pièce. Pourquoi pas sinon la tirer d’un autre patron ? Pour les manches, il suffirait de les éclater pour obtenir des manches plissées en bas et fermées par un bracelet un peu plus fin que le poignet donné, ça changerait la forme manche-chemiser actuelle pour donner des manches bouffantes.

Pour finir : La tunique Diana est simple mais efficace. Quelques finitions augmente la difficulté de l’assemblage mais l’ensemble reste très facile à coudre, d’autant plus avec des photos et un tutoriel faciles à comprendre. Le plus gros point négatif de ce patron reste des marges de coutures trop petites, mais il suffit de les rajouter au patron pour avoir un patron impeccable. Hormis cette modification, seules les plus grandes tailles peuvent manquer à l’appel pour certaines personnes, mais on notera tout de même l’avantage des pièces de devant disponible selon les tailles de bonnet et d’un effet assez loose qui permettra peut-être de tricher un peu sur les tailles. Le résultat est confortable et élégant, et peu se porter sur beaucoup de morphologies différentes.

 

Enregistrer